Plagktos (grec ancien) [plɑ ̃ktɔ ̃] errant.
Les animaux planctoniques (…) qui se caractérisent par leur flottabilité et leur transparence ne sont pas complètement passifs, ils sont mobiles par leurs cils, leurs fouets, la contraction de leur corps ou le battement de leurs appendices, mais ces légers battements ne leur permettent pas de résister aux courants par lesquels ils sont entraînés (Husson1970). 2016.

Plagktos est une série qui a pris forme dans le cadre de la résidence organisée par L’Observatoire du plancton (Port-Louis / Morbihan).
Végétal ou animal, le plancton est dérisoire, minuscule et en même temps fascinant en tant que cellule à la base du vivant, son observation et le changement d’échelle nous font basculer dans un autre monde.

Le plancton, système vivant complexe mais primaire mène une vie de dérive au gré des courants. Cette série s’intéresse au décalage de réalités en se tournant vers l’infiniment petit et la conscience que nous en avons. Le changement d’échelle est ici autre façon de questionner le mystère de la perception et du vivant.

Cette recherche autour du plancton a également été présenté dans l’atelier de l’artiste céramiste Lucy Morrow lors d’une exposition à 6 mains : Lucy Morrow (céramique), Sterenn Depret (gravure), Géraldine Daniel-Urvois (gravure).